Ça y est : vous avez décidé de créer une entreprise. Un beau projet, qu’il convient de construire étapes par étapes. Parce que l’entrepreneuriat peut parfois être intimidant, et qu’il n’est pas toujours facile de savoir par où commencer, nous vous proposons une revue de détail des différentes étapes à accomplir. Voici la procédure à suivre pour créer votre entreprise, avec un focus spécifique sur Bordeaux et les différents accompagnements proposés par la ville aux porteurs de projets.

 

De l’idée… au projet

 

Une entreprise commence toujours par une idée. Le plus difficile, c’est de développer celle-ci pour en faire un véritable projet. Pour passer de la théorie à la pratique, et ainsi concrétiser votre projet, nous vous conseillons d’établir une étude de marché et un business-plan (au besoin avec l’aide d’un professionnel ou de la Chambre de commerce et d’industrie) et de réfléchir à la structure de votre activité. Où sera t-elle exercée ? Aurez-vous besoin d’un local ? Auprès de quels fournisseurs allez-vous vous approvisionner ? Qui sera votre clientèle cible ? Quels seront les investissements nécessaires ? Auprès de quelles sources de financements pouvez-vous vous tourner ?

 

Si trouver des réponses à ces questions n’est pas toujours facile, ce temps de réflexion vous permettra d’interroger la faisabilité de votre projet.

 

L’élaboration d’un business-plan

 

Il s’agit là d’une étape incontournable. Bien sûr, si vous avez pour projet de créer votre micro-entreprise, un business-plan ne sera sans doute pas utile. Mais il s’avère nécessaire pour les projets importants de création d’entreprise, qui impliquent notamment une levée de fonds. Le business-plan est un document qui détaille un projet de création d’entreprise, ainsi que les objectifs stratégiques, financiers et commerciaux qui lui sont rattachés. Il s’étale en général sur plusieurs années. Le business-plan permet de donner à vos interlocuteurs (banques, investisseurs, fournisseurs…) une vue d’ensemble de votre projet, tout en attestant de sa viabilité. Il vous fournit également un point de repère. Vous ne savez pas comment procéder ? Sachez que les chambres de commerce et d’industrie peuvent vous aider à élaborer un business plan.

Le choix de la structure juridique

 

Le choix du statut juridique de votre entreprise emporte de nombreuses conséquences (sociales, fiscales…). Il est donc important de bien réfléchir en amont. Selon la nature de votre activité, de nombreuses options sont possibles : micro-entreprise, entreprise individuelle, SARL, EURL, SAS…

Vous entreprenez seul ? Vous aurez le choix entre la micro-entreprise, l’entreprise individuelle, l’EIRL, l’EURL et la SASU.

Vous êtes plusieurs associés ? Vous pourrez opter pour la SARL, la SAS, la SA, la SNC, ou encore la SCA.

Gardez en tête que le statut juridique de votre entreprise va avoir une influence sur plusieurs éléments :

  • Le régime de sécurité sociale (à titre d’exemple, les gérants majoritaires d’une SARL sont affiliés au Régime général de la Sécurité sociale, tandis que les associés membres d’une SAS dépendent du régime social des travailleurs non-salariés (TNS) et sont affiliés au régime spécial des indépendants)

  • La fiscalité (impôt sur les sociétés ou sur le revenu)

  • L’étendue de votre responsabilité en tant que dirigeant (à savoir : la SNC et l’entreprise individuelle ne dissocient pas les patrimoines privés et professionnels)

  • Les modalités de fonctionnement de votre entreprise

  • Etc.

Une réflexion est donc nécessaire pour bien choisir la structure juridique de son entreprise. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel du droit ou de la CCI Bordeaux Gironde pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.

La rédaction des statuts et l’enregistrement de la société

 

La rédaction des statuts de la société est l’une des formalités les plus importantes dans un processus de création d’entreprise. Les statuts sont en effet le document qui fixe et encadre l’ensemble des règles de fonctionnement de la société. Ils doivent obligatoirement être rédigés et signés par chacun des associés-fondateurs, soit par le biais d’un acte sous seing privé, soit par le biais d’un acte notarié. Des mentions obligatoires doivent y figurer. Notamment :

 

  • La dénomination de la société

  • L’objet social de la société

  • La forme juridique de la société

  • Le siège social de la société

  • La durée de la société

  • Les modalités de gérance de la société

  • Le fonctionnement des décisions collectives

  • L’affectation et la répartition des résultats.

 

Selon le statut juridique de la société, la rédaction des statuts sera plus ou moins libre. En effet, si certaines structures sont très encadrées (c’est le cas par exemple de la SARL), d’autres se caractérisent par leur grande souplesse (comme la SAS).

 

Depuis 2015, l’enregistrement des statuts n’est plus obligatoire, sauf dans certains cas. Lorsque les statuts ont été établis par un acte notarié ou un acte d’huissier, et lorsque les statuts comportent un apport de parts, d’actions ou d’immeuble, ils devront ainsi être enregistrés auprès du Service des impôts des entreprises (SIE). En revanche, la société doit obligatoirement être immatriculée, soit auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) compétent, soit auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), en fonction de l’activité de la société. À l’issue de la procédure d’immatriculation, l’entreprise acquiert une existence “officielle” : elle obtient alors un extrait K-bis (délivré par le greffe du Tribunal de commerce) et un numéro SIREN (délivré par l’INSEE).

Dès lors que votre entreprise est créée, votre activité peut officiellement démarrer. Vous pouvez alors ouvrir un compte bancaire professionnel, créer votre site Internet (ne négligez pas les réseaux sociaux !), et commencer à faire de la publicité et à établir des devis et des factures.

 

Créer son entreprise à Bordeaux : les accompagnements possibles

 

Créer son entreprise à Bordeaux présente de nombreux avantages. La ville compte pas moins de 28 000 entreprises, et la région Nouvelle-Aquitaine est particulièrement dynamique. Bordeaux s’est d’ailleurs vue décerner le Label French Tech, pour l’importance et le dynamisme de son écosystème entrepreneurial.

La ville propose trois pépinières : la pépinière éco-créative Bordeaux Chartrons, la pépinière Sainte-Croix dédiée à l’artisanat, et la pépinière “Le Campement” consacrée aux métiers du développement durable. Plusieurs incubateurs de start-up offrent également un soutien logistique et financier aux entrepreneurs, dont l’Incubateur régional d’Aquitaine (IRA). Et ce n’est pas tout ! Des couveuses telles que Anabase ou Réseau Entreprendre Aquitaine accompagnent aussi les créateurs d’entreprise dans le développement de leur activité.

Enfin, n’oubliez pas les acteurs plus “traditionnels” que sont la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et la Chambre de métiers et de l’Artisanat de la Gironde, qui peuvent également vous fournir un accompagnement personnalisé dans la réalisation de votre projet.