Le statut de freelance est une alternative au salariat de plus en plus recherchée. Il est particulièrement approprié pour les professionnels qui travaillent dans le secteur des services (développement web, conseil, marketing, community management…). L’avantage de ce statut ? Une liberté totale dans l’organisation du rythme de travail et des missions réalisées. Ville prisée par les entrepreneurs pour son dynamisme, Bordeaux s’impose comme un lieu de choix pour tous ceux qui souhaitent devenir freelance. Découvrez dans cet article comment créer une entreprise en freelance à Bordeaux !

Qu’est-ce qu’un freelance ?

 

Le statut de freelance n’est pas un statut juridique. Il s’agit en réalité d’un anglicisme, qui désigne le travailleur indépendant par opposition au salarié qui dispose d’un contrat de travail (CDI, CDD…).

 

Le travailleur indépendant exerce son activité professionnelle auprès de plusieurs clients (ou prestataires), dans le cadre de missions ponctuelles et déterminées dont les modalités sont librement fixées par les parties. Aucun lien de subordination n’existe avec ces derniers. C’est là la différence majeure avec le salarié, qui travaille sous les directives d’un employeur unique.

 

Le freelance peut réaliser des prestations de service ou des prestations commerciales (vente de produits, par exemple).

Quel statut juridique choisir ?

 

Pour devenir freelance, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Tout d’abord, il est possible de créer une société (SARL/EURL ou SAS/SASU principalement). Les avantages : une responsabilité limitée aux apports, ainsi que la possibilité de s’associer et de développer son entreprise sans être restreint par des seuils de chiffre d’affaires. Les inconvénients : des formalités de création d’entreprise coûteuses et parfois complexes, et l’obligation de tenir une comptabilité annuelle.

Il est également possible de créer une entreprise individuelle, qui a l’avantage de proposer des formalités de constitution et une comptabilité allégées. Le revers de la médaille ? Il n’y a pas de distinction entre patrimoine personnel et patrimoine professionnel, ce qui engage potentiellement les biens du freelance en cas de faillite.

Enfin, il est possible d’opter pour le régime simplifié de la micro-entreprise (anciennement auto-entreprise). Pratique, accessible et
allégé en charges sociales, ce régime comporte néanmoins des seuils de chiffre d’affaires à ne pas dépasser (176 200 euros pour une activité de vente ou d’hébergement et 72 600 pour une activité de prestations de services).

Et pourquoi ne pas opter pour le portage salarial ? Cette solution consiste à être salarié d’une société de portage qui gère vos formalités administratives et votre comptabilité et vous verse chaque mois un salaire en fonction de ce que vous avez facturé dans le mois. Vous bénéficiez, de fait, des avantages du statut de salarié (sécurité sociale, droit au chômage…) tout en gardant votre autonomie dans la réalisation de vos missions.

Comment trouver des clients ?

C’est une évidence : sans clients, pas d’activité possible. Ainsi, en tant que freelance, une partie de votre travail consiste à réaliser de la prospection pour trouver de nouveaux clients et de nouvelles missions. Mais par où commencer ? Au démarrage de votre activité, n’hésitez pas à faire appel à votre réseau personnel : anciens collègues, famille, amis, connaissances… Demandez à vos proches de vous mettre en relation avec des personnes qui pourraient avoir besoin de vos services. Si cette technique est intimidante au premier abord, elle n’en est pas moins efficace.

Ensuite, tournez vous vers les plateformes de freelance, telles que Codeur.com ou Malt.fr. Ces plateformes vous permettent de créer un profil et de répondre à des offres de mission (développement web, conception de sites, communication digitale, rédaction…). C’est un moyen relativement simple d’être mis en relation avec des entreprises et de développer son réseau.

Enfin, ne négligez pas les réseaux sociaux (LinkedIn en particulier) : il est possible d’y trouver de nombreuses missions freelance. Pensez donc à soigner votre profil et à l’actualiser régulièrement.

Les accompagnements à la création d’entreprise à Bordeaux : vers qui se tourner ?

La métropole de Bordeaux est un territoire dynamique et propice à la création d’entreprise. En effet, l’offre d’accompagnement aux projets d’entreprise y est riche et accessible. Sur la seule période 2014-2016, le cabinet Trendéo a identifié la création de 70 startups et 1165 emplois. Un joli palmarès ! Enfin, en 2014, Bordeaux a obtenu le label FrenchTech, qui distingue des métropoles reconnues pour leur écosystème entrepreneurial. Ce dynamisme permet aux porteurs de projets de trouver un accompagnement adapté, quel que soit le secteur d’activité dans lequel ils opèrent.

A Bordeaux, trois types de structures d’accompagnement peuvent ainsi être distinguées :

  • Les institutions du paysage entrepreneurial, comme Bordeaux Unitec Technopole ou l’Agence Aquitaine du Numérique ;

  • Les organismes régionaux, tels que l’Agence de Développement et d’Innovation Nouvelle Aquitaine ;

  • Les incubateurs et accélérateurs de projets, portés par des écoles, des investisseurs ou des grands groupes : Up Grade Nouvelle Aquitaine, Héméra, Inseec Incub, 1Kubator, Le Village by CA…

Trois pépinières de start-up viennent compléter ce tableau : Le Campement, la Pépinière écocréative des Chartrons, et la pépinière Sainte-Croix dédiée à l’artisanat.

Si vous souhaitez en tant que freelance bénéficier d’un accompagnement à la création, à la reprise ou au développement d’entreprise, vous n’aurez donc que l’embarras du choix.

Les meilleurs endroits où travailler à Bordeaux quand on est freelance

Les espaces de coworking sont bien connus des travailleurs indépendants. Espaces de travail et de socialisation, ils permettent de nouer des liens, rencontrer d’autres créateurs d’entreprise et créer des synergies. A Bordeaux, le choix en la matière est foisonnant. Petit tour d’horizon des lieux où travailler (et tisser du lien) quand on est freelance, que l’on soit en train de démarrer son activité ou de la développer :

  • La Halle Héméra est un espace entièrement rénové de 2 000m² qui se déploie sur 3 étages. Il est possible de participer à des ateliers, des événements et même des cours de sport. A savoir : une partie des revenus est reversé au Club Héméra qui a pour objectif de soutenir de jeunes entrepreneurs de la métropole bordelaise.

  • Koven offre un espace de coworking, avec un accès 7/7, 24h/24. On y trouve quatre salles de réunions et 26 bureaux individuels. Des ateliers et des évènements autour de la création d’entreprise y sont régulièrement organisés.

  • L’espace coworking Darwin propose aux freelances de se réunir dans un lieu atypique, à savoir une ancienne caserne au bord de la Garonne. L’objectif affiché ? La coopération économique et la transition écologique. Si vous souhaitez créer du lien, c’est ici qu’il faut se rendre.

  • L’anticafé Coworking propose, dans un lieu agréable situé non loin de l’hôtel de ville, d’accueillir tous types de travailleurs
    indépendants. Plusieurs espaces de travail sont proposés, y compris un vaste open space.