Lancer son activité en tant que travailleur indépendant implique la création d’une entreprise individuelle sur un régime particulier. Chaque régime dispose d’obligations comptables différentes. Nous vous aiderons à identifier les obligations qui vous incombent et nous vous expliquerons, dans quels cas, il est intéressant d’avoir recours à un expert-comptable. Par exemple, le régime simplifié de la micro-entreprise ne nécessitera pas de recourir à un expert : dans cette situation, un logiciel comptable fera l’affaire.

En résumé : vous êtes travailleur indépendant et vous vous demandez quelle comptabilité réaliser pour être dans les clous et comment vous y prendre ? On vous éclaire dans cet article !

Travailleur indépendant ou freelance : votre comptabilité dépendra de votre statut juridique et régime fiscal

Les obligations comptables du freelance dépendent du statut juridique choisi. Généralement, le freelance choisit d’exercer son activité dans une structure juridique nécessitant peu de formalités administratives, c’est le cas de des entreprises individuelles. Les sociétés commerciales elles requièrent davantage de démarches de constitution et de gestion. Nous nous concentrerons donc sur la comptabilité des entreprises individuelles.

Par défaut, les entreprises individuelles sont soumises au régime réel d’impôt sur le revenu dans la catégorie correspondant à leur activité. Voici les deux catégories possibles :

  • Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) si vous êtes commerçant ou artisan, bénéfices agricoles si vous exercez une activité agricole (BA)

  • Les bénéfices non commerciaux (BNC) dans les autres cas (activité libérale notamment).

En tant que dirigeant d’une entreprise individuelle, vous pouvez opter pour le régime de la micro-entreprise (ou régime micro-fiscal) ou pour le régime du bénéfice réel (simplifié ou normal), à l’impôt sur le revenu. C’est à ce niveau là que les obligations comptables du freelance diffèrent.

Le calcul de vos impôts sur le revenu dépendra aussi du régime choisi.

La comptabilité du micro-entrepreneur assujetti au régime micro-fiscal

Devenir freelance sous le statut de micro-entrepreneur vous impose de payer des cotisations sociales et l’impôt sur le revenu en fonction du montant de votre chiffre d’affaires. Voici un résumé de vos obligations fiscales et comptables :

Les charges du freelance / travailleur indépendant en micro entreprise

En micro-entreprise, vos charges d’exploitation ne sont pas déductibles, mais vous profitez d’un abattement forfaitaire en fonction de la nature de votre activité.

La TVA du freelance / travailleur indépendant en micro entreprise

Les micro-entrepreneurs évoluent en franchise en base de TVA qui exonère les entreprises de la déclaration et du paiement de la TVA sur les prestations ou ventes qu’elles réalisent. Sachez cependant que si votre chiffre d’affaires annuel dépasse un certain plafond, vous pouvez être redevable de la TVA.

Les obligations comptables en micro-entreprise

Imposée au régime micro-fiscal, la micro-entreprise bénéficie d’obligations comptables simplifiées. La loi vous impose seulement :

  • D’établir un suivi de vos entrées et de vos sorties d’argent (registre des recettes et registre des achats) ;

  • D’émettre vos factures en double exemplaire (une pour vous, une pour votre client) en utilisant un modèle de facturation aux normes de l’auto-entreprise ;

  • De conserver les pièces justificatives de vos achats ;

  • De déclarer votre chiffre d’affaires, de manière mensuelle ou trimestrielle selon l’option choisie au démarrage de votre activité d’indépendant.

Vous devrez aussi payer vos cotisations sociales de manière trimestrielle ou mensuelle. Les taux varient en fonction de l’activité et sont calculés par rapport au chiffre d’affaires :

  • Vente de marchandises : 12,8%

  • Prestation de service artisanale/commerciale : 22%

  • Activité libérale : 22%

 

Pour le paiement de l’impôt sur le revenu, il sera mensuel (prélèvement à la source) ou s’effectuera en même temps que les cotisations sociales (prélèvement libératoire). Voici les abattements fiscaux en vigueur en fonction de l’activité :

  • 71% des recettes pour les activités de vente et de fourniture de logements ;

  • 50% des recettes pour les autres activités relevant des BIC ;

  • 34% des recettes pour les activités libérale.

La comptabilité de l’entreprise individuelle assujettie au régime réel

Les obligations comptables relatives au régime du réel à l’impôt sur le revenu sont plus lourdes que celles demandées au micro-entrepreneur. En fonction de votre chiffre d’affaires, vous serez soumis au régime du réel simplifié ou du régime réel normal.

Le régime du réel à l’impôt sur le revenu impose de réaliser une comptabilité complète avec :

  • La tenue d’un livre journal, d’un grand livre et d’un livre d’inventaire ;

  • La réalisation des comptes annuels à chaque clôture d’exercice ;

  • La déclaration de TVA avec versement d’acomptes ;

  • Les déclarations sociales et fiscales tout au long de l’année.

Sous le régime réel d’imposition et l’impôt sur le revenu, les cotisations sociales sont calculées sur le montant du bénéfice réalisé. La base de calcul correspond donc à la différence entre le chiffre d’affaires réalisé et l’ensemble des dépenses réellement engagées par l’entreprise.

La déductions des charges fiscales se feront sous certaines conditions.

Quel expert-comptable choisir pour sa comptabilité de freelance / travailleur indépendant ?

Pour les micro-entrepreneurs

Si vous êtes micro entrepreneur, une bonne organisation, une certaine aisance avec les chiffres et le suivi de son budget suffiront pour répondre à vos obligations comptables sans aide extérieure. Cependant, sachez que de nombreux micro-entrepreneurs font appel à un expert-comptable de manière ponctuelle pour la réalisation de certaines tâches. Ce professionnel peut intervenir :

  • en amont de leur création d’entreprise : il aide l’entrepreneur à choisir son statut juridique, construire son dossier, obtenir son kbis ou bien à réaliser son prévisionnel financier qui lui permettra d’obtenir des sources de financement.

  • lors du développement de l’activité : l’expert-comptable peut conseiller le freelance sur son évolution juridique, fiscale et sociale ainsi que sur sa fiscalité patrimoniale et personnelle.

Pour les entreprises individuelles

Si vous avez choisi de vous tourner vers l’entreprise individuelle, l’intervention d’un expert-comptable est indispensable. Comme vous avez pu le comprendre en lisant cet article, le régime du bénéfice réel implique un certain nombre d’obligations comptables difficiles à effectuer soit-même. L’expert-comptable vous fera économiser du temps, de l’énergie et surtout vous fera gagner en sérénité. Ne prenez pas le risque de faire une erreur ou d’être en retard dans vos déclarations comptables : vous pourriez en payer les frais sous formes d’amendes ou de pénalités fiscales.

Recourir à un service en ligne : un gain de temps pour les freelances et indépendants

Les expert-comptables de notre cabinet d’expertise-comptable Numbr, sont spécialisés dans l’accompagnement des freelances et travailleurs indépendants. Ils peuvent s’occuper de votre comptabilité en ligne, qu’il s’agisse de rédiger votre bilan comptable, vos comptes annuels, vos déclarations de CA ou de cotisations sociales. Par ailleurs, notre outil d’application comptable Tiime vous permettra notamment de nous transmettre vos justificatifs de façon dématérialisée et de suivre votre comptabilité en temps réel.

N’hésitez pas à contacter nos équipes si vous souhaitez avoir plus d’informations au sujet de notre cabinet et de nos prestations comptables, on se tient à votre écoute.

Quel logiciel de comptabilité choisir pour le travailleur indépendant / freelance ?

Si vous ne souhaitez pas recourir aux services d’un expert-comptable, nous vous conseillons de vous munir d’un logiciel comptable. Plusieurs logiciels se font aujourd’hui concurrence sur le marché. Chacun propose des fonctionnalités comptables dont l’intérêt variera en fonction de votre activité et de vos besoins.

Voici un aperçu de logiciels comptables dont vous pourrez vous doter :

  • Ciel Compta permet de simplifier la saisie des écritures comptables et propose des fonctionnalités allant de l’édition du bilan au suivi de la trésorerie de l’entreprise. Ce logiciel convient à tout type d’entreprise. Il nécessité l’achat d’une licence pour ordinateur mais reste très bon marché ;

  • QuickBooks est un logiciels comptable comprenant un volet commercial très apprécié dans les entreprises. Ses fonctionnalités sont nombreuses : l’outil permet un suivi efficace de la trésorerie, l’automatisation comptable, le suivi des paiements, l’élaboration de factures et propose des rapports comptables de qualité. Le logiciel a l’avantage de pouvoir être utilisé par plusieurs postes à la fois mais moyennant un coût non négligeable.

  • FreshBooks est un autre logiciel efficace, cette fois-ci basé sur le cloud ce qui donne l’avantage d’avoir accès au logiciel depuis n’importe quel device. Ce logiciel de comptabilité vous offre la possibilité de gérer votre comptabilité de base, votre tarification, votre facturation, la gestion des paiements et des dépenses, mais aussi les salaires. Plus économe que QuickBooks, il nécessite cependant une bonne connexion internet pour pouvoir être utilisé facilement.

  • iTool est un logiciel de comptabilité SaaS et est aussi bien adapté aux entrepreneurs qu’aux artisans ou aux PME. Il permet de gérer sa comptabilité générale et d’éditer des factures et des devis, de saisir des écritures comptables et créer des liasses fiscales. Le tout, depuis une seule et même interface ergonomique. Le logiciel est aussi sécurisant car les données sont enregistrées en temps réel.

Cette liste de logiciels n’est pas exhaustive. Il en existe de toutes sortes sur le marché. Faites en sorte de choisir celui qui répondra au mieux à vos besoins comptables : pas besoin de payer une licence onéreuse pour accéder à des dizaines de fonctionnalités si vous n’en avez pas le besoin !