Si vous ne disposez pas d’apports personnels suffisants au moment de la création d’entreprise, sachez qu’il existe plusieurs solutions de financement qui vous aideront à trouver les fonds nécessaires pour démarrer. Cependant, vous devrez faire le point sur vos besoins avant de démarrer vos démarches. Cet article vous éclairera sur le plan de financement à effectuer si vous souhaitez démarcher des investisseurs et vous aidera à faire le point sur les sources de financement possibles pour augmenter le capital de départ de votre activité !

Quels sont vos besoins de financement ?

Faites le point sur vos besoin de financement à travers un business plan

Avez vous déjà faire le point sur vos besoins de financement ? Généralement, cela se fait au moment de la réalisation du business plan. En effet, ce dernier contient un plan financier qui permet à l’entrepreneur de se projeter dans son projet et d’évaluer sa viabilité financière à court terme.

Comment élaborer un plan de financement ?

Le plan de financement est un élément du business plan, plus précisément un tableau financier. Il permettra de mettre en avant l’équilibre financier de votre projet et donc prouver sa viabilité. En effet, il récapitule l’ensemble de vos besoins financiers et les rapprochera des modes de financement choisis. Ces besoins et sources de financements se traduiront par des flux d’encaissements et de décaissements :

Les besoins du plan de financement

Les ressources du plan de financement

Sommes de ce que vous allez décaisser :

  • immobilisations

  • remboursement d’emprunts

  • remboursements de comptes courants d’associés

  • distributions de dividendes

  • variation du besoin en fonds de roulement.

Sommes de ce que vous allez encaisser :

  • prêts accordés par la banque

  • apports en compte courants

  • apports en capital

  • capacité d’autofinancement

Le mieux est de projeter son analyse sur un horizon de 4 ans. Une période prenant en compte le démarrage de l’activité jusqu’à la 3ème année d’activité.

Quels sont les acteurs qui vous aideront à financer votre entreprise à Lyon ?

Il existe une multitude d’acteurs offrant une aide à la création d’entreprise à Lyon. Voici une liste des principaux acteurs qui pourront vous soutenir dans votre projet :

La love money : faites appel à vos proches

Le « love money » désigne les fonds apportés par les proches, la famille, et les amis du créateur. Il s’agit de dons allant d’une centaine à des milliers d’euros. Cet apport apportera une aide financière au créateur lors de son lancement et lui procurera davantage de crédibilité lorsqu’il présentera son projet à des investisseurs (car il prouvera qu’il a su convaincre ses proches). Généralement, la mobilisation de la love money est la première étape d’une levée de fonds puisqu’elle permet, ensuite, d’atteindre de nouvelles sources de financement.

Le crowdfunding

Le crowdfunding ou « financement participatif” est né au début des années 2000 avec l’essor d’internet. C’est un outil de financement alternatif qui fait appel à des ressources financières auprès des internautes afin de financer un projet, qui peut être de nature très diverse. Cette méthode permet de récolter des fonds auprès d’un large public via des plateformes de financement participatif. Le financement peut prendre la forme de dons, de prêts rémunérés ou de participations dans l’entreprise.

Certaines plateformes comme Ulule et Indiegogo profitent d’une présence européenne ou internationale ce qui augmente les chances des porteurs de projets à obtenir les fonds nécessaires à la création de leur entreprise. Par ailleurs, certaines plateforme nationales se sont spécialisés dans un secteur particulier ou dans des projets portant des valeurs du développement durable.

Voici une liste non exhaustive de plateformes de crowdfunding qui rencontrent un succès auprès des porteurs de projets :

  • Indiegogo : Un des leaders mondial, Indiegogo réuni des projets de tout types pour tous les porteurs de projets. Ses atouts sont les nombreux outils en back-office disponibles ainsi que des services pour la pré-campagne et la post-campagne très utile pour les porteurs de projet ;

  • Ulule : Une des plus grande plateforme européenne et française dédiée aux créateurs, entrepreneurs, projets solidaires et innovants ;

  • KissKissBankBank : Elle aussi leader européenne et française, la plateforme compte aujourd’hui une communauté de plus d’un million de contributeurs ;

  • BlueBees : une plateforme spécialisée dans l’agriculture de demain ;

  • Dartagnans : une plateforme spécialisée dans le patrimoine et la culture ;

  • Fundovino : une plateforme dédiée au monde du vin.

Les concours d’entrepreneuriat

Les concours d’entrepreneuriat sont pléthores en France. Nationaux, régionaux ou par secteurs d’activité, vous avez le choix de décider où tenter votre chance pour obtenir un financement récompensant votre projet !

Voici les 4 concours qui ont retenu notre attention :

Make it Happen pour les jeunes projets

  • C’est quoi ? « Make It Happen » est un concours organisé par Ulule, Soon Soon Soon et WoMa. Son objectif : développer des projets en phase de prototype jusqu’à leur industrialisation.

  • Pour qui ? Pour les créateurs, les inventeurs ou les artisans.

  • Quelle est la récompense ? Les lauréats pourront développer leur projet grâce à un incubateur d’entreprise. Trois prix de 5000€ sont également en jeu, avec en prime l’opportunité de collaborer avec la Camif, la SNCF ou Nature et Découvertes (selon le secteur d’activité du porteur de projet).

Le concours pluriel, « Talents BGE »

  • C’est quoi ? “Talent BGE” est un concours organisé par le réseau BGE au niveau régional et national. Il décore 100 créateurs d’entreprise par an venant de 8 catégories possibles : innovation, artisanat, commerce…

  • Pour qui ? Pour tous les nouveaux créateurs d’entreprise.

  • Quelle est la récompense ? Les gagnants touchent près de 4000€ et bénéficient d’une campagne de communication nationale.

Le Prix de l’initiative numérique pour les entrepreneurs innovants !

  • C’est quoi ? Le Prix de l’Initiative numérique a été créé en 2013 par Audiens, le groupe de protection sociale de la culture, de la communication et des médias.

  • Pour qui ? Le Prix de l’initiative numérique récompense et met en lumière des entrepreneurs, des associations ou des étudiants porteurs de projets numériques en lien avec la culture, la communication et les médias.

  • Quelle est la récompense ? Trois prix sont attribués : le 1er Prix de l’initiative numérique Culture, Communication, Médias (5 000€ de gains), le Prix d’encouragement du jury (1 500€ de gains) et le Prix coup de cœur du public (1 500€ de gains).

Les trophées de l’entrepreneur e-responsable :

  • C’est quoi ? Les Trophées de l’entrepreneur est organisé par le groupe IGS et a pour vocation d’accompagner les jeunes créateurs d’entreprises dans leurs démarches, à développer chez eux des réflexes d’entrepreneurs accomplis et ainsi favoriser la réalisation de leurs projets.

  • Pour qui ? Les entrepreneurs engagés qui intègrent les valeurs de RSE dans leur business model.

  • Quelle est la récompense ? Les trois premiers projets sélectionnés seront récompensés à hauteur de 1000 à 3000 euros et pourront intégrer “The Why Not Factory”, l’incubateur du Groupe IGS pendant un an et profiter notamment d’un accompagnement juridique.

Les prêts d’honneur et aides publiques

De nombreuses aides sont distribuées par l’Etat ou les collectivités locales en fonction de la nature de votre activité, du stade d’avancement de votre projet, de votre statut (étudiant / demandeur d’emploi, salarié, etc. ) ou encore de votre positionnement géographique. Vous pourrez trouver ces informations en allant sur les sites de la BPI ou du service publique qui résume les financements publics de la création d’entreprise.

L’ADIE, l’association pour le droit à l’initiative économique peut aussi constituer une bonne source de financement. L’aide apportée est un prêt sous réserve que le porteur de projet réunisse ces conditions :

  • Le besoin de récolter maximum 10 000€ de fonds

  • Les banques non enclines à financer le projet

  • Une personne garante du prêt à hauteur de 50% du montant emprunté

L’aide est valable aussi bien pour les micro-entrepreneurs que les salariés, indépendants, étudiants, retraités, etc.

Le prêt d’honneur permet également de compléter l’apport personnel du créateur. Il est attribué par des organismes extra-bancaires comme par exemple Réseau Initiative France ou par la CCI, à des créateurs sélectionnés et sur remise d’un dossier constitué par un professionnel.

La prise de participation au capital et les business angels

Les leveurs de fonds

Il existe des sociétés dites « leveurs de fonds » qui peuvent aider les créateurs d’entreprise, contre une rémunération, à monter les dossiers des plans d’affaires et à les présenter à des investisseurs désirant prendre part au capital de nouvelles sociétés.

La plupart du temps, ces levées de fonds s’adressent aux entreprises à fort potentiel de croissance et aux business innovant (comme les entreprises de la tech aujourd’hui qui connaissent un grand essor). Les investisseurs s’intéressent à la valeur future de l’entreprise et viennent gonfler le capital social afin de réaliser une plus-value sur la revente future des titres.

L’avantage est que l’argent investi ne doit pas être remboursé car il s’agit d’un apport en capital. Aussi la société peut bénéficier du réseau d’investisseurs qui peut lui apporter des compétences, une expérience du secteurs ou encore des opportunités d’affaires.

Les Business Angels

Si vous ne souhaitez pas faire appel à un leveur de fond, vous pouvez faire connaître votre projet à des “Business Angels”. Les Business Angels sont des investisseurs et personnes physiques qui aident les entreprises à renforcer leurs fonds propres et à se développent à travers la transmission de leur connaissances.

Ces Business Angels sont environ 8 000 en France et se rassemblent en réseaux comme France Angels ou Paris Business Angels.

Faire appel à un Business Angel présente plusieurs atouts :

  • Un apport non négligeable dans le capital social d’une société ;

  • L’entrepreneur bénéficie de l’expérience, de l’expertise et du réseau du business angel difficile à acquérir au commencement d’une activité. La proximité de la relation entretenue avec le business angel lui permettra aussi de gagner rapidement en maturité et de connaître en accéléré les spécificités de son secteur d’activité.

L’emprunt

Le prêt bancaire

Le prêt bancaire est une solution de financement très utilisée chez les créateurs d’entreprise qui ont un projet préparer et un plan de financement mûrement réfléchis. D’ailleurs, plus le projet de création d’entreprise est détaillé, concret et viable financièrement, plus le porteur de projet aura des chances d’obtenir le financement voulu auprès de sa banque. Car la banque portera un regard particulier à votre business plan, et notamment à votre plan de financement. Plus vous lui inspirez confiance, plus votre projet trouvera une oreille attentive.

On estime en moyenne que les banques investissent jusqu’à 70% de l’investissement nécessaire. Et il est bon à savoir que plus vous aurez un apport personnel important, plus la banque vous prêtera de l’argent car cela lui permet de juger votre investissement et votre envie de réussir.

Lorsque le moment sera venu pour vous de démarcher les banques, n’hésitez pas à prendre plusieurs rendez-vous dans des banques différentes afin de pouvoir comparer leur offre de prêt et ainsi maximiser vos chances d’obtenir un prêt à la hauteur de vos attentes et besoins financiers !

Le microcrédit

Le microcrédit est un financement attribué à des créateurs d’entreprises et des entrepreneurs dont le projet n’est pas financé par les banques. Tous les entrepreneurs peuvent accéder à ce type de financement, peu importe le secteur d’activité et le statut juridique !

La Banque Public d’Investissement

Bpifrance gère des fonds d’investissement qui investissent en fonds propres ou quasi-fonds propres dans des PME et des ETI françaises. Bpifrance intervient en minoritaire, sauf exception.