Votre business plan de création d’entreprise est donc enfin bouclé ?! Il est le fruit d’un vrai travail de fond et nous vous félicitons d’avoir déjà parcouru tout ce chemin ! Vous avez franchi une belle étape qui vous permet de connaître votre positionnement. Vous savez aussi exactement le montant de financement dont vous avez besoin pour démarrer votre activité. Prêt bancaire, prêt d’honneur, aide, exonération fiscale… Bonne nouvelle : Devenir entrepreneur à Paris offre beaucoup de possibilités de financement. Paris soutient plus que tout la création d’entreprises. Comment financer sa création d’entreprise à Nantes ? Plusieurs sources de financement et d’aides – possiblement cumulées s’offrent à vous. Parce que nous aidons quotidiennement les entreprises dans votre cas, nous avons fait le point pour vous permettre d’y voir plus clair.

LES AIDES PRIVÉES :

L’APPORT EN FONDS PROPRES :

On cite les apports en fonds principalement parce qu’ils ont une incidence directe sur les aides pour deux raisons :

> Les fonds propres doivent s’élever à environ 30% de vos besoins en financement pour vous permettre d’être crédible auprès des investisseurs et des banques.

> Vous pouvez débloquer de manière anticipée vos PEA (Plan d’Epargne en Actions), LEE (Livret d’Epargne Entreprise) ou PEL (Plan d’Epargne Logement) pour financer votre création d’entreprise.

LE PRÊT D’HONNEUR :

Il consiste en un prêt personnel à taux zéro. Il est considéré aux yeux des banques comme un apport personnel qui permet in fine de faciliter l’accès aux prêts bancaires. Les principaux réseaux qui en attribuent sont :Initiative France, France Active et Réseau Entreprendre.

Les entrepreneurs parisiens peuvent enfin adresser leur demande de prêt d’honneur auprès de Paris Initiative Entreprise pour obtenir un financement jusqu’à 30 000 € pour la création d’entreprise et de 50 000 € pour la reprise d’entreprise.

LES FONDS D’INVESTISSEMENT :

Des sociétés prennent des participations au capital d’entreprises. Le recours à ce capital-investissement est spécialisé ou généraliste et peut apparaître comme une bonne manière de lever un volume important de fonds propres, si vous démontrer un taux de croissance prévisionnel conséquent. L’association des investisseurs pour la croissance (France Invest) propose un annuaire de ses membres.

LES AIDES PUBLIQUES :

Ces dernières aides prennent différentes formes et peuvent – à elles seules :
– soutenir votre projet d’entreprise. On peut distinguer parmi elles :

– les subventions,

– les prêts à taux zéro et les aides remboursables,

– les exonérations fiscales et sociales,

– les crédits d’impôt.

– LE MICRO-CREDIT :

L’ADIE peut vous accorder ce micro-crédit si vous n’avez pas accès au crédit bancaire. Son montant est plafonné à 10 000 € si une personne de votre entourage est prête à se porter garante à hauteur de 50% du montant emprunté. Ce prêt est possible aux travailleurs indépendants, micro-entrepreneurs, salariés, personnes en recherche d’emploi, étudiants, allocataires des minima sociaux, retraités, etc.

 

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise vous permet de recevoir votre allocations chômage sous la forme d’un capital versé en deux fois.

 

L’aide à la création ou la reprise d’entreprise vous donne droit à une exonération partielle de cotisations sociales lors du démarrage de votre activité.

Si vous créez une entreprise innovante, le statut « Jeune entreprise innovante » (JEI), permet de bénéficier d’exonérations de charges patronales sur les salariés dédiés à la R&D sous réserve de réunir 5 critères :

– être une PME,

– avoir moins de 8 ans,

– le capital doit être majoritairement détenu par des personnes physiques,

– l’activité doit être nouvelle,

– consacrer annuellement a minima 15 % de ses dépenses en Recherche et Développement.

 

Sous forme d’un crédit d’impôt pour favoriser les PME vis-à-vis des grands groupes concernant le CII. Le CIR s’adresse aux sociétés de toute taille.

 

LES AIDES À L’ENTREPRENEURIAT DE L’ÎLE-DE-FRANCE :

Il consiste concrètement en une subvention pour la création d’entreprise de l’Île-de-France de maximum 200 000 €. Il a pour objectif de financer des projets d’investissement touristique structurants, avec deux priorités transversales :

-le développement économique de la Région Île–de–France,

-la conversion écologique et sociale du tourisme.

Nous nous le présentons à titre d’exemple. Vous devez retenir que des fonds sont alloués en fonction de certains critères de sectorisation ou autre. D’autres fonds spécifiques peuvent être alloués à votre secteur d’activité.

– LE PARIS REGION VENTURE FUND :

Cet organisme de création d’entreprise en Île-de-France propose aux entrepreneurs de les co-financer à condition d’un projet innovant. C’est un dispositif de Co-investissement en fonds propres ou quasi fonds propres.

Cette garantie a été créée par la Banque Publique d’Investissement (BPI France) et la région Île-de-France. Elles offrent ainsi une garantie des prêts bancaires entre 50 et 60 % du concours bancaire pour les nouveaux entrepreneurs.

 

Le Fonds Régional de Garantie (FRG) s’adresse aux PME et vise également à garantir vos prêts bancaires jusqu’à 70 %. La Région Ile de France agit là en partenariat avec Bpifrance pour renforcer leur offre de financement vis-à-vis des PME à différents stades : création, développement, transmission, en croissance externe et le renforcement de trésorerie. L’objectif est de faciliter l’octroi de prêts bancaires en partageant une part du risque avec les banques puisqu’il limite le montant de la caution solidaire du dirigeant.

Il peut ainsi financer :

-l’investissement matériel,

-le besoin en fonds de roulement,

-les opérations de renforcement de la structure financière des PME,

-le rachat de fonds de commerce ou de parts sociales.

 

Dans la phase d’amorçage, le montant de cette aide financière prend la forme d’une subvention jusqu’à 30 000 € dans la limite de 50% des dépenses éligibles.

Dans la phase de développement, le montant de cette aide prend la forme d’une avance remboursable comprise entre 50 000 € et 100 000 € pour un taux d’aide respectant les critères européens (maximum 50%).

 

Le Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d’Entreprise (Nacre) permet à certains bénéficiaires de créer ou reprendre une entreprise en étant accompagnés pendant 3 ans. Il aide au montage du projet de création ou de reprise, à la structuration financière et au démarrage de l’activité.

 

Nous espérons vous avoir suffisamment éclairé sur la question du plan de financement de la création d’entreprise à Nantes. Retenez que nos équipes pourront aussi vous épauler dans le choix de votre statut juridique.