Vous souhaitez vous lancer et développer votre propre activité dans la ville de Lille ? Il est alors nécessaire de choisir un statut juridique adapté à votre situation. Pour cela, il faut vous poser les bonnes questions puisque ce choix s’avère être important et a un impact sur de multiples paramètres.

 

Le choix du statut juridique de votre entreprise lilloise va marquer le départ de la vie de votre activité aussi bien d’un point de vue juridique qu’administratif. De prime abord, il peut sembler complexe, mais en réalité, en prenant en compte différents critères comme par exemple le patrimoine à protéger ou vos besoins financiers, il est possible de déterminer quel statut juridique sera le plus adéquat à votre future activité. Il doit s’adapter à votre projet, et non l’inverse.

 

Les points essentiels au choix du bon statut juridique à Lille

Chaque projet étant personnel, il est nécessaire d’y apporter une réponse personnalisée. Voici les critères importants à prendre en compte afin de choisir le bon statut juridique.

  • Vos besoins financiers

Savez-vous que certaines formes juridiques disposent de plus de crédibilité aux yeux des banques ou des fournisseurs ? D’où l’importance de bien choisir son statut juridique.

Vous devez analyser de près vos besoins financiers : financement, trésorerie… afin de ne pas faire d’erreur.

  • Le régime social

C’est une question essentielle ! Le dirigeant peut être non-salarié ou bien disposer du statut d’assimilé salarié. Ce dernier bénéficie d’une meilleure protection sociale, bien qu’il soit plus lourd financièrement pour l’entreprise.

  • Le régime fiscal

Nous en avons conscience, prédire en amont les bénéfices de son entreprise n’est pas chose aisée. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut laisser de côté la question de la fiscalité. En fonction de la structure choisie, les bénéfices de l’entreprise seront assujettis à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés.

  • Le nombre d’associés

Désirez-vous vous lancer seul dans cette création ou bien serez-vous accompagné d’autres associés pour mener de front un projet commun ? Certaines formes juridiques ne vous autorisent pas à être accompagné d’associés alors que d’autres vous imposent d’être plusieurs.

  • Le patrimoine à protéger

Plusieurs statuts juridiques permettent de protéger votre patrimoine personnel au cas où une dette surviendrait dans l’entreprise. Il est vivement conseillé de choisir la bonne forme juridique pour éviter tout problème dans le futur.

 

Les possibilités s’offrant à vous pour le choix de votre statut juridique à Lille

 

Avant toute chose, il est essentiel de préciser qu’aujourd’hui en France, il existe deux grands types de structures : l’entreprise individuelle et la société.

 

L’entreprise individuelle est une forme simplifiée d’entreprise. De manière générale, on en distingue deux sortes : l’entreprise individuelle à responsabilité limitée et la micro-entreprise. Elles sont adaptées aux artisans, commerçants, industriels et professions libérales.

C’est le statut idéal pour créer une entreprise facilement et rapidement sans devoir constituer de capital minimum et en étant soumis à des obligations comptables allégées. De plus, le chef d’entreprise dispose d’une grande liberté d’action.

Ces formes juridiques sont intéressantes pour les personnes souhaitant entreprendre seules et générant un chiffre d’affaires peu élevé. Elles sont faciles d’accès : les formalités nécessaires à sa création et sa gestion sont relativement simples.

 

Avec la micro entreprise, l’entrepreneur travaille en son nom propre, il n’y a pas de séparation entre son patrimoine professionnel et personnel. Au contraire, l’EURL étant considérée comme une personne morale, son patrimoine personnel est distinct du patrimoine de l’entité juridique. Par conséquent, sa responsabilité est limitée à ses apports.

  • Le choix de la société

Vous pouvez choisir d’exercer votre activité sous la forme juridique d’une société. Différentes possibilités s’offrent à vous, en voici un bref exposé :

  • La société civile immobilière (Sci)

Ce type de structure s’adresse à ceux désirant créer une société ayant un objet relatif à l’immobilier, elle permet à plusieurs personnes d’être propriétaires d’un bien et d’en assurer la gestion. En cas de transmission d’un bien, celle-ci est facilitée par la SCI et permet de bénéficier de conditions fiscales avantageuses.

  • La société Anonyme (Sa)

De manière générale, cette société de capitaux convient aux projets importants et aux entreprises désireuses de s’introduire en bourse, elle est très lourde à gérer pour les petites entreprises.

Elle doit compter au minimum deux associés si elle est non cotée en bourse et sept si elle l’est. Quant au capital social, il doit être supérieur à 37 000 €.

  • La société à responsabilité limitée (Sarl)

La SARL est un statut présentant de nombreux avantages. Elle offre sécurité et simplicité, et permet de protéger ses biens personnels, de récupérer la TVA et de déduire ses charges. Pouvant être constituée à partir de deux associés, la responsabilité est proportionnelle au montant des apports. Aucun capital social minimum n’est fixé par la loi.

Par défaut, le régime fiscal applicable est celui de l’impôt sur les sociétés, cependant, il est possible d’opter pour l’impôt sur le revenu
sous certaines conditions.

  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (Eurl)

Également appelée SARL unipersonnelle, l’EURL permet de créer une société sans devoir obligatoirement s’associer, la responsabilité est limitée au montant des apports, le capital social minimum est d’un euro et il est possible de choisir entre l’imposition sur le revenu ou sur les sociétés. Elle répond globalement aux mêmes règles que la SARL, mis à part les aménagements indispensables à la présence d’un seul associé.

La SAS se caractérise par une grande souplesse de fonctionnement. Elle peut être constituée d’un ou plusieurs associés. Si elle n’en comprend qu’un seul, elle prend alors le nom de société par actions simplifiée unipersonnelle (Sasu). La responsabilité des associés est limitée aux apports qu’ils font au capital social et ces derniers disposent d’une grande liberté pour déterminer les dispositions statutaires régissant le fonctionnement et la gestion de la société. Aucun capital minimum n’est demandé.

 

Et maintenant, que faire ?

Les clés de votre succès sont entre vos mains ! Vous disposez désormais des informations nécessaires pour vous permettre de choisir le statut juridique adéquat à votre activité.

Si vous souhaitez tout de même être conseillé et accompagné dans vos démarches, notre cabinet Numbr, spécialisé dans la création d’entreprise à Lille et dans sa région, se tient à votre disposition pour vous aider à réaliser votre projet de A à Z.