Créer son entreprise de nos jours est une idée qui séduit de plus en plus, quoi de mieux que de travailler pour soi et de prendre le dessus sur votre vie professionnelle ?

Néanmoins, pour se lancer sereinement dans cette merveilleuse aventure entrepreneuriale, comme dans tout projet, la règle d’or est de bien se préparer, tel un sportif de haut niveau. 

On parle alors de phase « ante-création » qui est importante et se compose de plusieurs étapes. Ainsi, en suivant méthodologiquement le processus suivant, les bons conseils, votre future entreprise sera créée dans de bonnes conditions et sans aléas.  

 

1. Se préparer à devenir chef d’entreprise

Il s’agit de la première étape du processus de création d’entreprise et c’est généralement à ce moment que les mots: idée, projet, business plan, financement, statut juridique, Kbis apparaissent. Avant d’entamer toute démarche de création, il faut tout d’abord vérifier la cohérence de votre idée avec votre expérience professionnelle et évaluer la valeur ajoutée que vous apporterez à vos clients, ainsi que le marché sur lequel vous vous positionnez.  Ensuite, commencez à réfléchir à votre stratégie commerciale et de communication, en définissant vos tarifs, en listant vos clients potentiels par exemple. Il est important également de faire une prévision de vos investissements et de vos charges prévisionnelles afin d’avoir une idée du coût que va représenter votre projet. Enfin, il faut avant tout apporter une réflexion sur vous en tant qu’individu, notamment sur vos ressources financières personnelles afin de pouvoir subvenir à vos besoins et à vos charges personnelles quotidiennes. 

 

2. Choisir son statut juridique

Cette étape intervient une fois que vous aurez pris votre décision et que votre réflexion est mûrie. Ce choix est primordial étant donné qu’il va constituer la base juridique du fonctionnement de votre entreprise.  Il repose sur plusieurs critères, à savoir, créez-vous seul ou à plusieurs, le fonctionnement de votre future structure, la protection de votre patrimoine, votre stratégie de rémunération. Le statut juridique aura à la fois un impact sur le régime fiscal et social de votre société, c’est pourquoi, il est important de vous rapprocher d’un professionnel qui va apporter son expertise et vous guider vers le statut le plus adapté et le plus optimal. En effet, il faut choisir celui qui présente le plus d’avantages et  le minimum de risques en fonction de votre profil en tant que futur chef d’entreprise. 

 

3. L’Immatriculation de votre structure

Il s’agit de l’étape qui actera l’existence juridique de celle-ci. Afin d’obtenir le précieux sésame nommé K-bis, il faut au préalable rédiger le projet de statuts, qui va encadrer et définir les modalités de fonctionnement de votre société. 

Ensuite, il faut déposer le capital social auprès d’un dépositaire: une banque, la Caisse des Dépôts et des Consignations, ou bien d’un notaire, qui vous délivrera une attestation de dépôt. Il correspond, par définition, à la somme des apports effectués par les associés à la société, de ce fait, il s’agit à la fois d’un élément important, de trésorerie et de confiance vis-à-vis de tiers, tels que vos futurs clients, les fournisseurs, car il va figurer sur le K-bis et ainsi les rassurer. Par ailleurs, vous pouvez puiser dedans pour payer vos premières dépenses par exemple. Son montant peut varier en fonction de votre projet, aussi, si votre projet nécessite des investissements de départ importants, ou bien l’octroie d’emprunts professionnels, le montant sera défini en fonction des besoins, de votre stratégie de démarrage et de développement.

Enfin, pour acter la création de votre structure, il faut remplir un formulaire de déclaration de début d’activité, ainsi qu’un certain nombre de documents administratifs et fournir les justificatifs nécessaires. Une fois l’ensemble des éléments réunis, le dépôt se fait auprès du Greffe du Tribunal de Commerce compétent, ou au Centre des Formalités des Entreprises. 

 

Pour terminer, en complément de cette réflexion, vous pouvez vous inscrire à une formation qui vous prépare à devenir chef d’entreprise, assister à des webinars dispensés par des experts de la création d’entreprise, ou encore échanger avec une communauté de chefs d’entreprise afin d’avoir leur retour d’expérience. Pour finir, il est vivement recommandé de vous faire accompagner par un professionnel afin de prendre les bonnes décisions et commencer votre activité sereinement.

 

Lorsque vous serez prêt à vous lancer, nous vous conseillons de faire le choix d’être accompagné par un expert. Les choix fait au démarrage, comme le statut juridique, peuvent avoir des conséquences sur positif ou négatif sur vous et votre société, c’est pour cela qu’il est important de ne pas faire cela à la légère. Les cabinets Numbr sont spécialisés dans l’accompagnement des créateurs d’entreprises, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de conseils.