Jean-Charles Varlet, président et CEO de crème de la crème, la plateforme de mise en relation de freelances, nous partage son expérience et son point de vue sur l’évolution du freelancing dans les grands groupes suite à la crise du COVID-19 .

 

1. Quelle est l’évolution récente du freelancing dans les grands groupes notamment vis-à-vis des impacts de la crise ? 

De notre fenêtre, le nombre de missions confiées par les grands groupes aux freelances est en pleine augmentation. En témoigne notre croissance de X2 en pleine pandémie, avec des entreprises qui ont fait le choix de miser sur l’expertise de notre communauté pour accélérer leurs projets de transformation.

Nous observons chez nos clients l’envie de développer de nouveaux modèles opérationnels toujours plus efficaces pour traverser au mieux les périodes de remous comme nous le vivons depuis plus d’un an maintenant. Ces organisations que nous accompagnons veulent pouvoir réagir très vite et itérer sur des cycles très courts. Nous leur permettons par exemple d’assembler très rapidement des équipes scrum sur-mesures, ou bien d’intégrer dans leurs équipes de nouvelles ressources en quelques jours seulement. 

Si les premiers mois de la crise ont pu geler certains projets, la reprise a bien eu lieu et les projets digitaux des grandes entreprises sont plus que jamais d’actualité.

 

2. Ont-ils la « culture » du freelancing ? 

 

La “culture du freelancing” peut prendre du temps pour se propager à tous les étages de l’entreprise et se “démocratiser” au plus grand nombre. Mais de manière générale on constate que les freelances de notre communauté sont identifiés par nos clients comme une population d’experts qui viendront apporter un savoir-faire unique à l’organisation avec laquelle ils travaillent. Lorsqu’on souhaite intégrer rapidement une expertise dans une équipe ou un projet, on pense désormais freelance. 

 

Aujourd’hui les grands groupes exécutent leurs projets avec une grande diversité d’acteurs externes, qu’ils soient freelances, agences, cabinets de conseil, mais où chacun a une responsabilité et un champ d’action bien défini. Cette pluralité d’acteurs peut s’inscrire dans le cadre d’une culture d’“entreprise étendue” qui vient unir des collaborateurs internes et des acteurs externes pour mobiliser un grand nombre de compétences rapidement. 

 

3. Comment aidez-vous les freelances à trouver des missions dans des grands groupes ? 

 

Notre matching permet d’adresser la bonne mission au bon freelance, au bon moment. Il peut s’agir de grands groupes français ou d’entreprises internationales, avec de plus en plus de missions en 100% remote.

Une fois la mission proposée à un freelance, nous l’accompagnons dans la préparation de son entretien avec son futur client, puis nous gérons de manière automatisée l’ensemble de la contractualisation jusqu’au paiement en 48h à la fin de chaque mois.

Chaque freelance en mission peut solliciter crème de la crème à tout moment pour être accompagné sur des sujets allant du juridique à la fiscalité en passant par la comptabilité ou l’administratif.

 

Jean-Charles Varlet 

Président & CEO de crème de la crème