Freelance, indépendant, auto entrepreneur, vous avez sauté le pas de l’autonomie ! Pourtant, aussi séduisante que puisse paraître la liberté suprême de ne rendre des comptes à personne excepté soi-même, opter pour le freelance impose des contraintes. Lesquelles ? On fait le point. 

 

Des qualités personnelles à développer

Lorsque l’on parle de freelance, la majorité des gens pensent à une activité professionnelle exercée en toute indépendance, gérant son temps comme il le veut, selon ses envies, ses autres occupations, ses hobbies, etc. 

La gestion du temps est centrale dans une activité de freelance, ou même de digital nomads

Pour répondre aux exigences de ses clients, notamment en matière de délais, il faut apprendre à donc gérer son temps, une compétence en soi. Devenir organisé et donc productif est la principale qualité personnelle à exacerber pour ressentir les bénéfices du travail en freelance. 

Se fixer des objectifs par jour, aménager des plages horaires dédiées à une tâche, savoir évaluer et quantifier le temps alloué à chaque dossier sont autant de facultés qui s’acquièrent avec un minimum de pratique et de rigueur. 

 

On arrive au mot qui fâche. Si les freelances sont souvent assimilés à des activités créatives, ils n’en sont pas moins rigoureux. Un freelance qui ne serait pas pointilleux, rigoureux dans sa discipline de travail ne gardera pas ses clients bien longtemps ! Il faut donc s’attacher à une autodiscipline stricte. Travailler à fond tous les matins, appliquer une routine implacable, choisir de se consacrer à ses dossiers 3j par semaine en full time, peu importe votre planning, choisissez celui qui correspond à l’optimisation de vos capacités. Si vous êtes plus performant dans l’intensité, rien ne sert de travailler non-stop toute la journée, mieux vaut donc focaliser vos efforts pendant 3 h. Si vous êtes plus efficaces le matin, pourquoi décider de vous y mettre à 16 h par exemple ? 

 

Autre qualité à développer pour être productif en travail en freelance : la responsabilité. Être son propre patron c’est non seulement de rendre des comptes qu’à soi-même, mais également savoir-être lucide, objectif envers son travail et sa manière de le faire. Vous êtes donc votre propre juge, et on peut avoir tendance à être clément envers soi-même. Ne procrastinez pas, ne soyez pas trop indulgent envers vous-même. Il ne s’agit pas de vous angoisser outre mesure, mais vos engagements sont aussi pris envers vous. Respectez vos deadlines, soyez assuré de la qualité de votre travail avant de l’envoyer, car le mot qui régit les relations entre un client et un freelance c’est bien confiance. Honorez-la ! 

 

Quelles sont les contraintes ? 

La principale contrainte du freelance, c’est bien cette liberté. Il peut être tenté de ne pas savoir quoi en faire, surtout s’il a été habitué au travail en entreprise, dirigé, guidé, encadré. 

Cela demande une certaine volonté de s’astreindre à se poser en face de son bureau, lorsque personne n’est là pour vérifier. C’est exactement la même volonté lorsqu’il s’agit de gérer l’administratif. 

La principale contrainte du freelance, lorsque vous en interrogez un, s’avère être les différents aléas de la comptabilité et de l’administratif. 

Quand faire quoi ? Déclarations, factures, devis, TVA, s’organiser quant à ces échéances peut devenir un cauchemar pour certains. Sachez que vous pouvez choisir de déléguer la gestion de votre comptabilité à n’importe quel moment, nos cabinets d’expertise comptable membres du réseau Numbr sont là pour vous aider à bien gérer votre société, mais également vous libérer du temps pour vous concentrer sur votre activité. 

« J’ai oublié de facturer ce client »  « Je n’ai pas envoyé ce devis ! », On se sent vite noyé. 

Optez pour une organisation automatique. Contact fructueux avec un client ? Devis, validation, prestation, facture. Une véritable routine à suivre pour ne pas se sentir perdu. 

Établissez des tableaux avec vos factures émises, celles réglées, celles en attente, celles encaissées, pour avoir une visibilité sur votre trésorerie et préparer vos échéances fiscales. De même, un tableau avec vos références clients, pour ne pas vous perdre, et un récapitulatif de vos impératifs fiscaux avec des rappels. 

Autant d’outils importants pour gérer une autre contrainte de votre statut : l’instabilité. 

Pour ne pas tomber dans la précarité, entre délais de paiement à rallonge et impayés, soyez prévoyant et « gardez une poire pour la soif ». 

Sur votre tableau de facturation, conservez toujours une longueur d’avance en ne comptant que sur ⅓ payé à temps par vos clients. Vous pouvez instaurer des délais de paiement contractuels et demander des acomptes de manière à ne jamais être dans le rouge. 

 

Vous êtes votre propre commercial 

Et c’est là que ça se corse ! 

Pour travailler devant votre ordi vous êtes un as, mais pour démarcher, gérer vos relations clients, temporiser, négocier vos devis… Ça coince ? 

La bonne nouvelle c’est ce que ça s’apprend. Si vous n’êtes pas à l’aise à l’oral, privilégiez les échanges par mail, ou applications de gestion de projet, du moins au départ.

Si vous pensez ne pas être diplomate, ne pas aimer palabrer, convaincre, il va quand même falloir vous y mettre. Même si votre travail parle pour vous, difficile de couper aux debriefs de clients hésitants, négociations de prestations. 

N’hésitez pas à inclure un champ « conseil » dans vos devis si l’énergie et le temps alloué aux calls sont conséquents et que vous délivrez des conseils monétisables à vos clients sans vous en rendre compte. Le temps c’est de l’argent, économisez le vôtre ou rentabilisez-le ! 

Pour démarcher, pensez aux newsletters, envoyées à vos clients, et à vous mettre en avant sur LinkedIn en postant régulièrement vos réalisations. Cela vous sauve du démarchage et des conversations ! 

Pour le reste, suivez une formation en ligne pour travailler sur votre habileté à communiquer et vendre vos services, pour être plus à même de défendre vos devis et votre travail sans rentrer dans des conflits inutiles. 

 

Freelance, voici donc quelques clés pour appréhender votre activité au quotidien sereinement et être préparé à une autonomie libératrice, et une manière de travailler totalement différente et productive lorsque l’on adopte les bons réflexes !