Créer une entreprise est souvent le résultat d’un projet réfléchi et calculé : Business plan, étude de marché et bien d’autres paramètres sont pris en considération avant de démarrer toute activité.

Ces étapes sont importantes pour fonder une base solide, néanmoins la première année s’avère particulièrement importante. La phase de lancement a indéniablement un impact sur la pérennité de la société. L’étude du bilan d’ouverture est donc un bon indicateur des perspectives financières d’une entreprise.

Le premier bilan reflète la situation de l’entreprise l’année de sa création, les bilans suivants permettent d’avoir plus de recul.

En effet, tandis que le premier bilan sert de point de départ pour évaluer l’évolution financière de l’entreprise au fil du temps, les bilans suivants permettent de comparer la situation financière actuelle avec celle des périodes antérieures. Mais également d’établir des projections pour mettre en place des stratégies de rémunération, développement…

Une entreprise est en général moins stable au moment du démarrage de son activité. En effet, durant le premier exercice comptable, la société supportera les investissements initiaux, frais de démarrage. En termes de clientèle, la société nouvellement créée doit trouver ses clients, c’est pour cela qu’au fur et à mesure des années, la société aura tendance à se stabiliser au fil du temps.

La préparation du premier bilan comptable

Le choix de la période comptable

Selon l’article 123-12 du code du commerce, « toute personne physique ou morale ayant la qualité de commerçant […] doit contrôler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l’existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine de l’entreprise. »

Néanmoins, le premier bilan fait exception à la règle citée. Les entreprises peuvent en effet établir leur bilan dans un délai maximum de 24 mois et sans qu’il y ait de délai minimum prescrit.

La date de clôture détermine quelles transactions sont incluses dans chaque exercice.

Généralement, il est préférable de clôturer juste après un pic d’activité, lorsque l’activité de votre entreprise est au plus bas. Cela a pour conséquence que le bilan est préparé à un moment où la trésorerie est la plus élevée.

La collecte des données financières

Le bilan fournit des informations financières importantes aux principaux acteurs tels que la direction, les investisseurs, les créanciers et aux autres parties permettant de mettre en place un pilotage optimal des activités de la société, mais également d’établir des décisions stratégiques.

L’élaboration d’états financiers précis renforce la crédibilité financière d’une entreprise, notamment auprès des investisseurs. La précision d’un bilan garantit le respect des exigences légales, réglementaires ainsi que des principes comptables.

Afin d’établir un bilan, plusieurs documents sont à rassembler :

  • Les factures clients et fournisseurs établies lors de la livraison d’un bien ou à la fin de l’exécution d’une prestation.
  • Les bulletins de paie.
  • Les contrats de prêt ainsi que les échéances d’emprunts.
  • Le tableau des amortissements, immobilisations et dépréciations.
  • Le tableau des filiales et participations.
  • Les relevés bancaires
Vous souhaitez lancer votre entreprise ? Vous êtes déjà entrepreneur(e) et vous souhaitez des astuces comptables ou en savoir plus sur nos événements ?

Les éléments clés du premier bilan comptable

Comprendre l’actif et le passif

Les actifs représentent les biens, les droits et les ressources d’une entreprise qui génèrent des avantages économiques futurs.

Exemple : Les comptes bancaires, les stocks de marchandises et les équipements informatiques

Le passif comprend les obligations d’une entreprise et les dettes envers des tiers.

Il représente des sources de financement externes et est réparti en dette à court terme ou dette à long terme (emprunts sur 20 ans etc..)

Exemple : Les emprunts bancaires, les dettes fournisseurs, et les obligations à long terme

La notion d’équilibre financier peut se définir comme la capacité d’une entreprise à financer ses actifs par des sources de financement appropriées en termes de sécurité, délais, couts…

Les capitaux propres et les dettes

Les capitaux propres peuvent être définis de deux façons : 

– La contribution des actionnaires dans l’entreprise et par la même occasion la rentabilité future attendue par ces derniers. En effet, les capitaux propres permettent le financement des activités, notamment dans les premières années d’une entreprise, lorsque la trésorerie n’est pas encore suffisante.

– La valeur de l’outil productif que représente la société en termes d’actif possédés. 

La gestion des dettes à court et long terme vise à équilibrer les obligations financières de l’entreprise. Pour évaluer la capacité de remboursement d’une société, il existe un ratio qui est fréquemment demandé par les organismes de crédit permettant à ces derniers d’avoir une assurance par rapport à la stabilité financière de l’entreprise en question. La gestion des différentes dettes et notamment du niveau d’endettement permet d’user de l’effet de levier, mais également d’optimiser la structure financière de la société.

Comment interpréter le premier bilan comptable ?

Analyse de la santé financière

Les indicateurs principaux à surveiller de près sont :

  • Le chiffre d’affaires
  • L’excédent brut d’exploitation
  • Le résultat d’exploitation
  • La trésorerie
  • Les créances clients et dettes fournisseurs
  • Le seuil de rentabilité.

Pour analyser la santé financière, plusieurs ratios sont calculables à partir des indicateurs clés.

  1. Le taux de rentabilité correspond au rapport direct entre un revenu produit par l’activité de l’entreprise et la ressource financière (capital) engagée pour produire ce revenu. La formule de calcul : charges fixes / taux de marge sur couts variables.
  2. Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) correspond à l’argent dont l’entreprise a besoin en permanence pour financer son exploitation. Le BFR est donc un indicateur de pilotage important en termes de trésorerie.
  3. Le Fonds de roulement net global (FRNG) est un indicateur financier mettant en évidence l’excédant de ressources durables d’une société après le financement des emplois stables. Nous pouvons définir cela comme une réserve d’argent à disposition de la société permettant le financement des dépenses et imprévus. Dans cette logique, les investissements sont financés par les ressources.

BFR = stock moyen + créances clients — dettes.

BFR : actif circulant – passif circulant.

Fonds de roulement net global = ressources stables — emplois stables.

Si le FRNG est positif, l’entreprise est solvable et dans le cas contraire, elle ne l’est pas.

La prise de décision stratégique

Une utilisation judicieuse des données est essentielle à la planification stratégique future, permettant aux entreprises de prédire les tendances, d’identifier les opportunités et de prendre des décisions éclairées.

Les décisions stratégiques sont cruciales pour les investisseurs et les prêteurs, car elles influent directement sur la rentabilité, la stabilité financière et le rendement de leur investissement ou prêt.

Les erreurs courantes et comment les éviter

Les erreurs de saisie et de catégorisation

Concernant les erreurs liées à la saisie et à la catégorisation, une erreur peut fausser les états financiers, compromettre la prise de décisions stratégiques, mais peut également entraîner une perte de crédibilité vis-à-vis des éventuels investisseurs.

Pour une gestion comptable précise, maintenez une documentation rigoureuse des transactions (contrôle des justificatifs, notamment en termes de TVA), effectuez des rapprochements bancaires réguliers, et consultez régulièrement un professionnel de la comptabilité.

L’interprétation incorrecte des données

Solliciter un expert-comptable est crucial pour bénéficier de conseils spécialisés, assurer la conformité aux normes comptables et optimiser la gestion financière de l’entreprise.

Lors d’un démarrage d’activité notamment, pour une meilleure compréhension des données comptables, certaines ressources sont primordiales telles que :

  1. Des cours en ligne
  2. Des livres spécialisés
  3. Les normes comptables internationales (IFRS ou GAAP)
  4. Des logiciels de comptabilité.
  5. Des conseils d’experts-comptables.

L’importance du premier bilan comptable

Le premier bilan comptable est crucial pour évaluer la stabilité financière initiale d’une entreprise, et pour assurer une gestion comptable efficace à l’avenir, il est essentiel de comprendre les éléments clés, de surveiller les indicateurs financiers, d’éviter les erreurs, et de s’appuyer sur l’expertise d’un professionnel comptable.

Pour une gestion comptable efficace, il est conseillé de préconiser une documentation minutieuse des transactions, une conformité rigoureuse aux normes comptables et principes comptables. Il est également primordial de prendre conseil auprès d’un expert-comptable afin d’établir une revue stratégique et de maintenir une santé financière stable.